Buck Rogers (série télévisée)

De Buck Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Buck Rogers
Logo Buck Rogers (série télévisée).jpg
Générique du premier épisode
Autre titre francophoneBuck Rogers au 25ème siècle
Titre originalBuck Rogers in the 25th Century
Type d'émissionSérie TV
Écrit parGlen A. Larson
Leslie Stevens
Réalisé parDaniel Haller
Acteurs principauxGil Gerard
Erin Gray
Tim O'Connor
Nb. de saisons2
Nb. d'épisodes32
Production
Producteur exécutifGlen A. Larson
Directeur de la photographieFrank P. Beascoechea
Directeurs de la photographieJohn J. Dumas
Bill Martin

Buck Rogers, ou Buck Rogers au 25ème siècle sur les publications DVD (titre original Buck Rogers in the 25th Century), est une série télévisée américaine de science-fiction produite par Universal Studios. La série a duré le temps de deux saisons entre septembre 1979 et avril 1981. L'épisode pilote de la série est sorti sous la forme d'un film cinéma avant la diffusion de la série. Le film et la série ont été développés par Glen A. Larson et Leslie Stevens, en se basant sur le personnage de Buck Rogers créé en 1928 par Philip Francis Nowlan, personnage déjà adapté précédemment dans des comic strips, romans courts, un serial cinéma ainsi qu'à la télévision et la radio.

En France, la première saison est diffusée sur TF1 à partir du 7 juillet 1984 jusqu'au 15e épisode (Bon anniversaire, Buck). Plusieurs rediffusions suivent, mais toujours avec une saison incomplète. Le reste de la première saison est finalement diffusé en 2001 sur Série Club, ainsi que la seconde saison inédite mais en version originale sous-titrée.

Conception et historique de diffusion

Inspirée par le succès de Star Wars, Universal commença a développer Buck Rogers pour la télévision, le tout supervisé par Glen A. Larson, qui avait un accord de production avec le studio. La production débuta en 1978. Au début, Larson et Universal avaient prévu de faire une série de téléfilms Buck Rogers pour NBC. Le pilote de l'autre série de science-fiction de Larson, Galactica (Battlestar Galactica), est sortie au cinéma en 1978 dans certains pays ainsi que dans certains lieux-clés de l'Amérique du Nord et a bien marché au box office. Universal opta alors pour la sortie du téléfilm Buck Rogers au cinéma le 30 mars 1979. De bons retours du box office conduisirent NBC a commander une série hebdomadaire qui fut diffusée à partir du 20 septembre 1979, avec une version légèrement modifiée de la version cinéma.

La production recycla bon nombre d'accessoires, d'effets visuels et de costumes de Battlestar Galactica, qui était toujours en production au moment où le pilote de Buck Rogers fut tourné. Par exemple, le véhicule « landram » était fait pour la série Galactica et les manches de commande des chasseurs terriens étaient les mêmes que ceux des Vipers de Galactica. Les chasseurs terriens correspondaient aussi à la vision originale des Vipers coloniaux de Ralph McQuarrie.

La nouvelle série est centrée autour du capitaine William Anthony « Buck » Rogers (interprété par Gil Gerard), un pilote de la NASA/USAF aux commandes de Ranger 3, une navette spatiale lancée en mai 1987. Suite à une défaillance des systèmes de survie, Buck est accidentellement congelé pendant 504 ans avant que son vaisseau ne soit découvert dérivant dans l'espace en l'an 2491. La combinaison des gaz qui ont gelé son corps est par coïncidence proche de la formule communément utilisée dans le 25e siècle pour la cryoconservation, et ses sauveteurs réussissent à le faire revivre. Il apprend que la civilisation sur Terre fut reconstruite suite à une guerre nucléaire dévastatrice (qui eut lieu le 22 novembre 1987), et qu'elle se trouve maintenant sous la protection du Directoire de la défense de la Terre.

La série le suit alors qu'il tente (pas toujours avec succès) de s'intégrer dans la culture du 25e siècle. Comme il n'existe aucune archive en état le concernant, il fut intégré spécialement grâce à ses talents de pilote et de combattant ainsi qu'à son ingéniosité personnelle, pour aider la défense de la Terre à repousser des pilotes méchants cherchant à conquérir la planète. En bien des points cette version de Buck Rogers est plus proche d'un James Bond ou d'un Steve Austin que du personnage original de Nowlan, et Buck se retrouve souvent en mission sous couverture. Buck est aidé dans ses aventures par son amie et parfois un peu plus, le colonel Wilma Deering (interprétée par Erin Gray), une officier haut-gradée et pilote de chasseur stellaire. Il est aussi assisté par Twiki, un petit robot ou plutôt « ambuquad », comme ils sont appelés. Twiki fut interprété physiquement par Felix Silla et vocalement (en VO) par Mel Blanc (qui avait précédemment prêté sa voix à Daffy Duck dans le rôle de Duck Dodgers dans des parodies des séries précédentes de Buck Rogers et de science-fiction) faisant une voix rauque un peu à la manière de George P. Dog. Twiki devient le coéquipier comique de Buck et communique avec un son électronique qui ressemble à « Biddi-biddi-biddi », mais aussi en anglais (dans la VO), généralement après avoir dit « Biddi-biddi-biddi » pendant plusieurs secondes. L'anglais de Twiki consiste habituellement en une série de jurons du 20e siècle qu'il a appris de Buck. En plus, pour assister Buck se trouve le Dr Theopolis ou « Theo » (interprété vocalement par Eric Server dans la VO), un ordinateur doué de raison ayant la forme d'un disque d'environ 23 cm de diamètre avec un visage qui s'illumine. Il est capable de comprendre le langage électronique de Twiki, et se trouve souvent porté par ce dernier. Theo est l'un des membres du « conseil informatique » de la Terre et l'un des responsables scientifiques de la planète. Durant la première saison, Buck et Wilma reçoivent leurs ordres de mission du Dr Elias Huer, interprété par Tim O'Connor, le responsable du Directoire de la défense. Certains épisodes laissent à penser que Huer était le leader de la planète, mais ceci n'a jamais été vraiment mis au clair.

Le méchant principal (du moins lors de la première saison) est la princesse Ardala (interprétée par Pamela Hensley), dont l'objectif est de conquérir la Terre tout en faisant de Buck son prince consort. Elle est assistée par son sbire Kane (interprété dans le pilote par Henry Silva puis dans le reste de la série par Michael Ansara). Tous ces personnages font partie des comic strips originaux, à l'exception du Dr Theopolis et de Twiki (dont la contrepartie qui s'en rapproche le plus dans les précédentes version serait le coéquipier humain de Buck, Buddy Wade). Kane (ou plutôt Killer Kane à l'époque) était aussi présent dans le serial cinéma de 1939 et était en fait le chef des méchants, plutôt que le bras droit d'Ardala (Ardala n'est pas apparue dans le serial cinéma).

Le pilote cinéma décrit la civilisation humaine principalement insulaire, avec un bouclier de défense invisible entourant la planète entière, la protégeant ainsi des envahisseurs. La civilisation se résumait à quelques villes ; la ville principale vue dans le pilote et la série est New Chicago, connue aussi sous le nom de ville centrale. Les périples en dehors de la ville centrale sont dangereux, de même que la planète dont on dit qu'elle est une terre désolée radioactive habitée par des mutants violents (que Buck a découverts lorsqu'il a visité les ruines du Vieux Chicago).

Film

Le premier film prévu d'abord pour la télévision est finalement sorti au cinéma en mars 1979 sous le titre Buck Rogers au XXVe siècle (Buck Rogers in the 25th Century). Le film a fait 21 millions de dollars au box office nord-américain, poussant Universal à aller plus loin avec une série TV hebdomadaire plus tard dans l'année. Le film, qui est aussi sorti à l'international, comprend l'ensemble de la distribution des principaux protagonistes qui sont apparus plus tard dans la série, y compris la princesse Ardala de la planète Draconia ainsi que son bras droit Kane.

Série télévisée

Le film cinéma a servi de pilote de la série sous la forme d'un épisode double intitulé Buck Rogers (titre original Awakening). Plusieurs séquences furent remontées, certaines pour ôter les dialogues plus adultes du film (dont celle où Buck qualifie Wilma de « couillue », et plus tard quand il dit « merde »), ainsi que celle où Buck tue le garde du corps d'Ardala, Tigerman, qui a été remontée afin de permettre au personnage de revenir dans d'autres épisodes. De même, certaines séquences nouvelles et étendues ont été ajoutées à la version TV, comme celle du nouvel appartement de Buck dans lequel se déroule l'une des dernières scènes où le Dr Huer et Wilma tentent de convaincre Buck de se joindre au Directoire de la défense. La scène se termine avec Buck déclinant l'offre, mais malgré tout, il se joint à eux de manière non officielle dès l'épisode suivant, La Montagne du sorcier. Le générique du pilote cinéma qui comprenait une séquence subjective à la James Bond qui montrait notamment Erin Gray et Pamela Hensley, a aussi été changé par une version plus conventionnelle d'images du pilote défilant dans des cercles concentriques dans la version télévisée.

En tenant compte du pilote, la première saison comprend 24 épisodes, dont quatre histoires qui sont en deux parties (y compris le pilote). Le ton de la série est plus léger que le film pilote, et montre une image plus positive de la Terre du futur. La Cité intérieure s'appelle New Chicago et il est établi que la civilisation humaine s'est de nouveau répandue sur toute la planète ainsi que dans les étoiles. Après le pilote, aucune référence aux terres désolées radioactives n'a été faite, et dans plusieurs épisodes, le monde de l'extérieur est montré luxuriant et vert. Les mutants que l'on voit dans le pilote ne sont plus vus et Buck s'aventure de temps à autre à l'extérieur de New Chicago sans rencontrer le moindre danger. Contrairement à la planète isolationniste vue dans le film, la Terre n'a plus le bouclier de défense invisible qui l'entoure et se trouve être le centre d'un gouvernement interstellaire dominé par les humains, quelquefois appelé la « Fédération » ou encore l'« Alliance », avec comme capitale New Chicago. Durant la première saison, on fait aussi référence à d'autres « nouvelles » villes sur Terre comme New Detroit, New Manhattan, New Phoenix, New Tusla, le complexe de Boston, et New London. Une « Cité-sur-la-mer » est aussi aperçue, mentionnée comme étant l'ancienne Nouvelle-Orléans.

Wilma Deering et le Dr Huer sont les seuls membres du personnel du Directoire de la Défense vus dans tous les épisodes, mais d'autres membres sont visibles de manière sporadique dans des épisodes individuels. Le personnel du Directoire de la Défense considèrent Buck comme étant au minimum un capitaine « honoraire », en référence à son grade militaire qu'il avait au 20e siècle, mais son appartenance aux forces de défense de la Terre n'est pas officiel. Néanmoins, Buck vole avec les escadrons de chasseurs et utilise son expérience lié à son appartenance de l'US Air Force dans le 20e siècle pour les assister dans leur entraînement. Le Dr Huer rencontre, salue et négocie régulièrement avec les représentants d'autres puissances souveraines. Huer est aussi vu en uniforme militaire (lors d'occasions protocolaires), indiquant que lui aussi fait partie de l'armée.

Les voyages entre les étoiles sont accomplis avec l'utilisation de grilles stellaires (en anglais Stargate) : des portails dans l'espace créés artificiellement (ressemblant à des trous de ver). Les grilles stellaires apparaissent sous la forme d'un quatuor de lumières brillantes en forme de diamant qui scintille quand un vaisseau est en approche pour faire le voyage. Certains trouvent que passer par une grille stellaire est physiquement désagréable (transit ressemblant au « tournoiement » du vaisseau). L'aversion de Buck pour ces voyages est vue dans l'épisode La Montagne du sorcier et une nouvelle fois dans l'épisode La Légion noire, 2e partie.

Juanin Clay, qui interprète le major Marla Landers dans l'épisode Le Paradis du jeu, a été approchée à l'origine pour interpréter le personnage de Wilma pour la série TV (Erin Gray avait initialement opté pour ne pas revenir après le pilote cinéma, mais elle est revenue sur sa décision un peu plus tard). Une relation entre Buck et Wilma est plus ou moins suggérée mais rarement développée, et dans la première saison, Buck a eu des relations (plus ou moins sérieuses) avec une femme différente presque chaque semaine. Les producteurs ont demandé que Wilma ait des cheveux blonds et des teintures étaient nécessaires pour éclaircir les cheveux bruns d'Erin Gray. Lors des derniers épisodes de la première saison, Gray a pu reprendre la couleur naturelle de ses cheveux et Wilma se retrouve avec des cheveux foncés tout au long de la saison 2. L'ennemi principal durant la première saison est la princesse Ardala, interprété par Pamela Hensley, dont le désir est à la fois de conquérir et posséder aussi bien la Terre que Buck. Elle apparaît dans quatre histoires indépendantes : le pilote, deux épisodes simples (Un amour de princesse et Le Retour d'Ardala) et l'épisode final double (La Sorcière de la guerre).

La séquence d'ouverture du générique de la série est composée d'images d'archive provenant des lancements des missions Apollo 4 et Apollo 6.

Le budget de la série était de 800 000 dollars par heure de diffusion d'après le numéro 32 de mars 1980) de Starlog. L'ancien acteur Jock Gaynor a servi comme producteur pour 20 épisodes. Malgré un certain succès auprès des téléspectateurs, la première saison n'a pas reçu énormément de critiques positives. L'une des critiques vocales de la série était Gerard lui-même, qui poussa pour des histoires plus sérieuses et s'est plusieurs fois confronté aux producteurs et le réseau (NBC) concernant la tonalité et la teneur de la série. Dans le numéro de novembre 1980 de Starlog, même Gerard déclara qui espérait que la série ne soit pas renouvelée pour une autre saison car il ne voulait surtout pas revivre une saison comme la première.

Seconde saison

La production de la seconde saison a été retardée de plusieurs mois à cause d'une grève des acteurs. Lorsque la production reprit à l'automne 1980, la série avait de nouveaux producteurs (commandés par John Mantley, qui avait avant travaillé sur des westerns télévisés) et le format de la série a été changé. Au lieu de défendre la Terre des menaces extérieures, Buck, Wilma et Twiki font maintenant partie de l'équipage d'un vaisseau spatial terrestre baptisé le Searcher. Le Searcher, qui affiche la devise en latin « Per ardua ad astra » (« Par l'adversité vers les étoiles » ou « Par l'effort vers les étoiles ») sur son flanc, a pour mission de rechercher les « tribus » perdues de l'humanité qui se sont dispersées durant les cinq derniers siècles qui ont suivi la guerre nucléaire du 20e siècle sur Terre, un thème présent dans la série de science-fiction précédente de Glen A. Larson, Battlestar Galactica.

Un autre changement notable dans la seconde saison est la disparition de plusieurs personnages réguliers de la première saison, comme le Dr Huer, le Dr Theopolis, la princesse Ardala et Kane. Toutefois, plusieurs nouveaux personnages font leur apparition :

Le personnage de Wilma Deering a été adouci dans la seconde saison car les producteurs ont tenté d'amoindrir le ton et l'image militaires de la « colonel Deering » (donnant souvent des ordres à Buck) et la rendre plus féminine. Un autre changement concerne le son de la voix de Twiki. Mel Blanc quitta la série à la fin de la première saison et un autre acteur, Bob Elyea, assura la voix de Twiki. Blanc revint pour les six derniers épisodes de la seconde saison, mais aucune explication n'a été donnée pour expliquer le changement de la voix de Twiki.

La substance des histoires a aussi changé dans la seconde saison. Il y a moins d'emphase sur les idéaux militaires, et à part quelques exceptions, Gerard a restreint l'humour dans la seconde saison en faveur d'épisodes plus sérieux (avec l'épisode final de la série s'achevant sur une note plus sombre). La relation entre Buck et Wilma devient légèrement plus romantique durant la seconde année, bien que le côté romantique factuel soit supposé et se déroule hors écran.

De plus, la seconde saison traite des concepts plus sérieux comme l'évolution, l'écologie, le racisme, la pollution, la guerre, la puissance nucléaire, l'identité, le soi et la religion. Elle touche aussi la mythologie, avec comme exemple le peuple d'Hawk, qui sont les variants du peuple-oiseau trouvé dans les mythologies autour du globe et fait référence particulièrement aux moaï de l'île de Pâques. Un épisode comprend aussi une histoire concernant les mythiques satyres.

De la même façon qu'elle prend le même chemin que la précédente série de Larson Battlestar Galactica, la seconde saison suit le même thème que Star Trek, avec le Searcher parcourant l'espace à la manière du vaisseau USS Enterprise, Buck jouant le rôle de l'explorateur non conformiste proche du style du capitaine James T. Kirk et le très sérieux et stoïque Hawk étant une version revampée de Mr. Spock. Même Wilma, a d'une certaine manière, été remodelée sur le modèle du lieutenant Uhura de Star Trek, souvent habillée avec une mini-jupe en guise d'uniforme et régulièrement assise à la console de communication sur le pont du Searcher.

Les audiences ont sérieusement chuté après le premier épisode de la saison. NBC annula la série à la fin d'une saison limitée à 11 épisodes à cause de la grève. Aucun épilogue n'a été produit, et le dernier épisode diffusé ne possède qu'une histoire classique sans conclusion pour la série.

Narration de début

Dans la séquence d'ouverture du pilote cinéma, c'est William Conrad (en VO) qui pose les fondements du film :

« En l'an 1987, au centre spatial John F. Kennedy, la NASA lança la dernière des sondes spatiales de l'Amérique. La charge utile, perchée dans le nez de la fusée de la NASA, était un vaisseau d'exploration mono-passager : Ranger 3. À bord de ce vaisseau spatial compact, un astronaute solitaire, le capitaine William « Buck » Rogers, qui allait traverser des forces cosmiques au-delà de toute compréhension : un effleurement impressionnant avec la mort. En un clin d’œil, ses systèmes de survie furent gelés par des températures au-delà de l'imagination. Ranger 3 fut expulsée de sa trajectoire planifiée vers une orbite mille fois plus vaste, une orbite qui permit au vaisseau de faire un cercle complet vers son point d'origine, sa Terre-mère, non pas en cinq mois… mais en 500 ans. »

« Pendant 500 ans, Buck Rogers a dérivé au travers d'un monde dans lequel la réalité et le fantastique fusionnèrent dans un rêve sans fin. »

Dans le pilote télévisé ainsi que dans les épisodes suivants de la première saison, la narration d'ouverture est plus courte :

« Nous sommes en l'an 1987, et la NASA lance la dernière des sondes spatiales de l'Amérique. Lors d'un incident phénoménal, Ranger 3 et son pilote, le capitaine William « Buck » Rogers, sont éjectés de leur trajectoire dans une orbite qui congèle ses systèmes de survie, et ramène Buck Rogers vers la Terre, 500 ans plus tard. »

L'introduction du pilote Buck Rogers est aussi différente du pilote cinéma :

« Pendant 500 ans, le capitaine William « Buck » Rogers a été miraculeusement préservé, congelé par des températures au-delà de l'imagination. Maintenant en l'an terrestre 2491, il est brutalement réveillé par les forces sinistres du royaume draconien. »

Pour la seconde saison, la narration d'ouverture est reprise du film mais raccourcie, modifiée et prononcée en VO par Hank Simms :

« En l'an 1987, la NASA lança la dernière des sondes spatiales de l'Amérique. À bord de ce vaisseau spatial compact, un astronaute solitaire, le capitaine William « Buck » Rogers, qui allait traverser des forces cosmiques au-delà de toute compréhension. Lors d'un incident phénoménal, ses systèmes de survie furent gelés par des températures au-delà de l'imagination. Ranger 3 fut expulsée de sa trajectoire planifiée vers une orbite mille fois plus vaste, une orbite qui ramena Buck Rogers vers la Terre, 500 ans plus tard. »

Version française

Le pilote cinéma a l'introduction suivante :

« En l'an 1987, au centre spatial John Fitzgerald Kennedy, la NASA lança une dernière sonde spatiale américaine. La charge utile, placée sur le cône supérieur de l'énorme fusée, était un vaisseau d'exploration monoplace, Ranger 3. À bord de ce minuscule astronef, un seul astronaute : le capitaine William « Buck » Rogers. Il allait être soumis à des forces cosmiques inconcevables dans un face-à-face terrifiant avec la mort. En un clin d’œil, tous ses systèmes biologiques furent gelés par des températures défiant l'imagination. Ranger 3 fut projetée hors de la trajectoire prévue vers une orbite mille fois plus vaste qui, après une complète révolution, devait ramener le vaisseau à son point de départ, la Terre... non pas en cinq mois, mais en 500 ans. Pendant cinq siècles, Buck Rogers dériva dans un univers où la réalité et le fantastique se fondaient dans un rêve hors du temps. »

Dans les épisodes télévisés doublés en français (depuis Le Paradis du jeu jusqu'à Bon anniversaire, Buck), c'est Dominique Paturel, la voix française de Buck Rogers, qui fait la narration suivante :

« 1987. La NASA lance le dernier de ses grands vaisseaux spatiaux. Pris dans une tempête cosmique, Ranger 3 et son pilote, le capitaine William « Buck » Rogers, sont déviés de leur trajectoire et placés sur une orbite qui gèle son système de soutien de vie et ramène Buck Rogers sur Terre quelques 500 ans plus tard. »